แจก เครดิต เล่น ฟรี_แจกเครดิตให้คนเล่นหวย_ติดสล็อต ออนไลน์ในมือถือ

L’idée d’une ??Journée contre l’islamophobie?? ne fait pas l’unanimité, tant s’en faut… Je suggérerais plut?t une ??Journée mondiale de la fraternité??, ce qui est moins ambigu (le terme islamophobie porte à confusion), plus inclusif (la phobie, le racisme ne sont pas dirigés que contre les musulmans), moins péjoratif (mieux vaut avoir une journée misant sur la fraternité que sur la peur, la xénophobie).

Et cette journée serait beaucoup plus rassembleuse si, à terme, elle dépassait les limites de notre pays. La mondialisation met plus que jamais en présence des peuples, des races, des religions, des cultures différentes, et il serait temps que ce phénomène fasse l’objet d’une prise de conscience de ses implications et qu’il encourage les élans de fraternité qui ne seraient plus uniquement suscités par les événements tragiques comme ceux de la tuerie à la mosquée de Québec.

Une telle journée vaudrait bien la ??Journée contre le texto au volant??, comme cela a été proposé.

NOUVELLE INFOLETTRE

? Le Courrier des idées ?

Recevez chaque fin de semaine nos meilleurs textes d’opinion de la semaine par courriel. Inscrivez-vous, c’est gratuit!


En vous inscrivant, vous acceptez de recevoir les communications du Devoir par courriel. Les envois débuteront la fin de semaine du 19 janvier 2019.

  • Yvon Bureau - Abonné 2 février 2019 06 h 26

    Tu as raison Pierre

    Si on doit instaurer une Journée, qu'elle soit positive, rassembleuse et inclusive.

    Toute Journée contre... nous place vite en état de piège.

    Merci pour cette lettre.

    • Nadia Alexan - Abonnée 2 février 2019 12 h 26

      Bonjour monsieur Pierre Calvé: J'apprécie votre suggestion d'une journée dédiée à la «fraternité», mais je favorise, plutôt, une journée consacrée à la «laïcité» pour souligner la neutralité de l'État et de ses agents et pour valoriser «la citoyenneté» au lieu de promouvoir le communautarisme et le sectarisme tribal de groupes ethniques et religieux.

  • Claude Bariteau - Abonné 2 février 2019 07 h 03

    Parce que votre proposition s'inspire de l’œcuménisme chrétien, elle n’aura pas d’écho. Il faudrait plutôt mettre de l’avant une journée commémorant l’assassinat des personnes de religion musulmane dans la mosquée de Québec.

    • André Joyal - Abonné 2 février 2019 11 h 21

      M. Bariteau :«Il faudrait plutôt mettre de l’avant une journée commémorant l’assassinat des personnes de religion musulmane dans la mosquée de Québec.» Je complète votre phrase:... «par une personne fortement atteinte d'une déficience mentale et qui ne représente qu'elle-même ».

    • Jean-Charles Morin - Abonné 2 février 2019 19 h 28

      Le rappel d'un massacre, surtout sur une base annuelle, me semble bien pénible et déprimant. Pourquoi ne pas faire du 29 janvier la "Journée de l'ouverture, de la tolérance et du vivre-ensemble"?

  • Jean-Pierre Marcoux - Abonné 2 février 2019 09 h 18

    Journée mondiale de la fraternité

    Je suis d'accord avec vous M. Calvé.

  • Yvon Bureau - Abonné 2 février 2019 09 h 20

    Oui au respect des personnes avec des croyances

    OUI à une Journée sur le respect des personnes avec des croyances religieuses.

    Quant aux religions, c'est une autre histoire. Heureusement, il y a la philosophie et la sociologie pour nous aider à y voir plus clair, le plus objectivement, le plus scientifiquement et le plus sereinement possible. Avec la liberté de penser et de s'exprimer.

    La sagesse nous apprend l'importance énorme de nous garder à une saine distance de nos croyances, Sagesse invite. À raison.

  • André Labelle - Abonné 2 février 2019 10 h 49

    ET LA "QUéBéCOPHOBIE"

    Quant à y faire, on devrait réclamer une journée pancanadienne de lutte contre la "québécophobie".
    Un Québécois francophone qui ne veut pas se faire servir en anglais, est-il au prise avec l'anglophobie ? Devrait-on alors décréter une journée contre l'anglophobie ?
    Jusqu'où peut-on aller dans l'auto proclamation de victimes ? L'hindouisme n'a jamais suscité ici les mêmes réactions que l'islamisme. Pourquoi ?
    La proposition de M. Bariteau est intéressante. Mais elle semble insuffisante pour plusieurs. C'est peut-être que pour eux, les victimes sont moins des êtres humains que des membres d'un groupe.
    Pour certains esprits simples décréter une journée québécoise contre l'islamophobie serait également reconnaître que le Québec est islamophobe. Est-ce le cas ? Les Québécois se sont débarrassés du catholicisme doctrinaire envahissant, omniprésent et omnipotent. Il n'est pas question de redonner le droit à toute autre religion de reproduire ces tares qu'on ne veut plus dans notre société. La majorité des Québécois et des Québécois ne veulent pas de religion dans l'espace public. On veut un domaine public laïc.

    «On ne saurait stigmatiser par trop d'expressions le vice de ces hommes souples et trompeurs toujours prêts à parler comme vous le voulez, non comme la vérité l'exige.»
    [Cicéron]